Accueil
Les actualités
Les bienfaits de l'alimentation végétale

Les bienfaits de l'alimentation végétale

Diebold Laura

Publié le mardi 22 mai 2018 par Diebold Laura

Catégorie : Alimentation


Le végétalisme est une alimentation basée sur les produits végétaux (céréales, fruits, légumes, huiles, graines, noix). Elle implique de ne manger aucune chair et/ou sécrétion animale, aucun produit animal (produits laitiers, oeufs, miel), même si en France, on fait encore une « fixette » sur la différence entre le végétarisme et le végétalisme. La grande notion à intégrer sur cette différence - et les bénéfices pour la santé - concerne le fait que l’assimilation des protéines et des micronutriments se fait mieux lorsque l’on est végétalien :  l’organisme n’étant habitué qu’aux éléments végétaux, il sait assimiler leurs nutriments. 


  • Petit rappel des différents régimes existants : 

  • Ovo-lacto végétariens : végétariens qui mangent des oeufs et des produits laitiers
  • Lacto-végétariens: végétariens qui mangent des produits laitiers (et non des oeufs)
  • Ovo-végétariens : végétariens qui mangent des oeufs (et non des produits laitiers)
  • Végétaliens : végétariens qui ne mangent ni oeufs ni produits laitiers
  • Vegan : végétaliens qui n’utilisent de surcroit aucun produit animal comme le cuir, la soie, la laine, ou autres produits testés sur les animaux (cosmétiques, produits ménagers, etc.). 



Les avantages 

Vous sentir en accord avec votre esprit

Rechercher une nourriture pleine de vie, remplie de vitamines et qui soit naturellement disponible dans l’endroit où nous sommes est une solution de paix.

Chaque moment où l’on se nourrit est en fait une occasion de se nourrir de paix. La consommation de chair animale induisant la souffrance, les blessures, et la mort d’un animal, elle est incompatible avec cet objectif profondément ancré en chacun de nous. 


Selon B.K.S. Iyengar, maître de hatha yoga, le végétarisme est « une nécessité » dans la pratique. Comme nous l’avons vu dans l’article sur le yoga, celui-ci consiste à faire disparaitre les fluctuations du mental. Ainsi, pour éviter de perturber ce dernier, le respect de toute chose, la paix et l’ahimsâ (la non-violence) font partie des changements alimentaires que l’on intègre dans sa pratique. Le mot « yoga », je le rappelle, signifie « Union », sous entendu « avec le Tout ».  


Le mantra de la grande figure spirituelle Amma, «lokah samastah sukhino bhavantu» dit : « Puissent tous les êtres vivants être partout heureux et libres, et puissent mes pensées et mes actions contribuer à la liberté de tous. ». Cette femme, qui déclare que sa seule religion est l’amour, enseigne les voies traditionnelles de la non-dualité (advaïta védanta) et de la dévotion (bhakti), et rappelle les conditions dans lesquelles il est essentiel d’évoluer pour être heureux et libres. 


Le végétarisme est un appel à la paix. Dans son oeuvre "Un monde de paix", le maitre en macrobiotique Michio Kushi expose que, lorsque l’on aura tous une alimentation équilibrée, qui suive la voie du milieu et qui ne soit plus soit extrêmement yin (alcool, sucres), soit extrêmement yang (viande), on atteindra enfin un état de paix, que ce soit individuellement ou globalement - puisque c’est la même chose.  




Prendre soin de votre corps 

« Que l’aliment soit ton premier remède ». Cette célèbre sommation d’Hippocrate confirme que chaque repas est une occasion de prendre soin de soi, d’aligner son corps à son esprit. Il a été démontré plusieurs fois que non seulement l’alimentation végétarienne était saine et complète, mais qu’en plus elle était la seule voie pour ne pas être victime de maladies graves telles qu’on les connait actuellement en Occident. 

L’Association Américaine de Diététique, qui compte plus de 70 000 professionnels de la santé, a publié un rapport basé sur plus de 200 études à propos de l’alimentation végétarienne. Le rapport en français [1] indique que « Les alimentations végétariennes planifiées de façon appropriée, y compris l’alimentation végétalienne, sont bonnes pour la santé, représentent une nutrition adéquate, et apportent des bienfaits pour la santé, pour la prévention et le traitement de certaines maladies. 

Les alimentations végétariennes sont appropriées durant toutes les étapes de la vie, y compris la grossesse, la lactation, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, et pour les athlètes. »

L’association américaine de diététique indique que « les végétariens sont moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, ont des taux plus bas en cholestérol, ont moins de problèmes d’hypertension, de diabète, et de cancers de la prostate et du côlon » et de problèmes d’obésité [2].  

Une alimentation végétarienne équilibrée fournit de plus tous les nutriments nécessaires, sans les graisses saturées, le cholestérol... que l’on peut retrouver dans la chair des animaux, les oeufs ou les produits laitiers. 

Le Rapport Campbell (Chinese Study) a lui aussi montré le lien entre la consommation de protéines animales (notamment la caséine du lait de vache) et les maladies telles que les maladies coronariennes, le diabète de type II, les cancers du sein, de la prostate et du côlon, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, l’ostéoporose, la dégénérescence maculaire (détérioration de la macula, une petite zone de la rétine située au fond de l'oeil, près du nerf optique), ou encore alzheimer.

C’est pourquoi les auteurs de l’étude recommandent un régime alimentaire fondé sur des aliments complets, de base végétale, et rappelle qu’il vaut mieux éviter la consommation de viande et de lait, qu’il faut suffisamment s'exposer au soleil, afin de maintenir un bon niveau de vitamine D, et ils conseillent évidemment une complémentation en vitamine B12. Notons qu’ils désapprouvent fortement les régimes appauvris en glucides (tels que le régime de Atkins), puisqu’ils prônent des restrictions sur les apports caloriques en provenance de glucides complexes. 

La nourriture végétale est antioxydante et donc, elle préserve les cellules du corps (ADN, protéines, lipides). 

Elle permet de maintenir une bonne santé, et, conciliée à la modération, elle assure le terrain pour une bonne longévité. 

Il faut être vigilant sur ses niveaux en fer, en zinc, en omega-3, en vitamine D, en vitamine B12 et en calcium. 




Comment faire?

Vitamine B12 : Une carence en cette vitamine peut mener à une sévère anémie ou des troubles nerveux irréversibles. Elle joue un rôle capital dans la division des cellules, la synthèse de l’ADN, la conception des globules rouges, et participe à la formation de la myéline, cette gaine qui recouvre nos nerfs et assure donc leur protection et leur bon fonctionnement. 

Sa carence est très fréquente chez les personnes âgées ayant une alimentation carnée, surtout si elles boivent de l’alcool. Un système digestif malmené n’est en effet plus en mesure d’assimiler cette vitamine. 

N’étant pas parfaitement assimilée par l’organisme, c’est en fait la seule vitamine à prendre absolument sous forme de complément, à raison de 5000µg tous les quinze jours (La Veg1 est un complément alimentaire très complet quand on mange végétal : https://bit.ly/2rPFM0v) 


Protéines : 4 cuillères à soupe par jour de haricots cuits, ou de légumes, suffisent à couvrir leur niveau d’AJR. 


Omega-3 : On en trouve dans les graines de lin, de chia, dans l’huile de lin qui en comporte beaucoup (53,3g d’omega-3 pour 100g!), les noix de Grenoble, les graines de chanvre, l’huile de chanvre, de colza également (un peu moins), les aliments à base de soja (tofu).

Leur bonne assimilation se fait si leur niveau est trois fois plus élevé que celui ingéré en omega-6 (3/1). On mélange alors les huiles précédentes à l’huile de pépins de raisins, de maïs, de carthame, de germe de blé, de maïs, de noix, ou encore de tournesol.


Vitamine D : 10-15 minutes de soleil deux fois par semaine sur le visage et les avant-bras sont suffisantes. Il est cependant conseillé d'en consommer en compléments, vu l'enfermement auquel nous sommes "exposés".


Calcium : L’idée selon laquelle il faut des produits laitiers pour éviter une carence en calcium est un mythe qui s’est écroulé.

Les légumes les plus riches en calcium sont tous les crucifères (choux chinois, choux de Bruxelles, choux frisés, brocolis), car il y est très assimilable. Les algues sont dans l’ensemble plus riches en minéraux que les végétaux (en calcium, magnésium, potassium, sodium, souffre, et iode). Le sésame, les amandes et le soja contiennent également beaucoup de calcium.


Zinc : On en retrouve dans les céréales de petit-déjeuner au maïs, dans les haricots de soja, la coriandre séchée, les noix de cajou, le lin, les noix du Brésil, les légumineuses, l’avoine, les noix et le riz complet.


Fer : On le retrouve dans les algues (particulièrement kombu et dulse), la levure de bière séchée, le sésame, le pavot, l’amarante, le germe de blé, le lin, les lentilles, le quinoa, le millet, les pistaches et les légumineuses en général. Le consommer avec des ingrédients riches en vitamine C, en acides organiques (https://bit.ly/2ISIiwT) et en beta-carotène facilite considérablement son assimilation.


Iode : On en retrouve dans les algues, les carottes, le céleri, les légumes à feuilles vertes provenant d’un sol iodé, le sel iodé, les noix de cajou et l’ananas. 

Attention aux graines de soja, aux légumes crucifères, aux patates douces, aux arachides, aux épinards, aux pêches et aux poires crues qui sont au contraire des aliments à éviter car ils s’opposent à la bonne assimilation de l’iode. 






Vous sentir en accord avec la planète

Être végétarien est bon pour la planète. [3]

L’espace utile alimentaire au régime végétarien est beaucoup moins important que celui du régime carné. Les récoltes récentes suffiraient en effet à nourrir 6 milliards de végétariens, quand continuer les régimes carnés impliquerait de continuer la déforestation. Nourrir les animaux d’élevage pour la consommation de viande représente 29% de la surface terrestre! 

Par ailleurs, l’agriculture nécessite 70% des ressources en eau douce. L’eau utilisée comme boisson constitue quant à elle un millième de l’eau utilisée pour produire cette nourriture. Pour visualiser ce qu’implique la consommation de viande, représentez-vous qu’un kilo de boeuf représente une année de douche entière! (15000 litres d’eau). En plus de la quantité d’eau utilisée, c’est la qualité de celle-ci que l’on détériore : les pesticides des cultures, les nitrates du purin, les antibiotiques, les hormones, et même les stéroïdes polluent déjà 90% de nos nappes phréatiques.  

On a tendance à le tourner au ridicule, mais le méthane produit par le bétail est un gaz à effet de serre et il contribue directement au réchauffement climatique. 

Tentez également de visualiser les quantités d’énergies fossiles que nécessite la culture des céréales pour nourrir les animaux, les engrais utilisés à cette fin, l’acheminement de la nourriture aux élevages, le transport du bétail aux abattoirs (ce qui représente malheureusement souvent des milliers de kilomètres), la transformation du « produit » dans les abattoirs, et enfin, le respect de la chaine du froid et tout ce que celle-ci implique jusqu’au moment de sa vente. 

D'ailleurs, c'est aussi le mauvais niveau de santé humaine actuel qui est un polluant, avec tout ce que l’on laisse aux toilettes comme médicaments. 




Le retour au bon sens

840 millions de personnes sont sous-nourries dans le monde. Le « Guardian » [4] explique qu’il y a une solution : « Il semble maintenant [que le végétalisme] soit la seule réponse éthique à ce qui est probablement l’aspect de justice sociale le plus urgent dans le monde. » 



Alimenter votre spiritualité

« S’abstenir de viande est d’un grand secours pour l’élévation de l’âme »

Cette citation de Gandhi explique sa vision de la non-violence, qu’il nommait Satyagraha, « force de vérité » : cela consiste en un voeu actif de faire régner l’amour partout où l’on croise la haine. Même si nous ne vivons pas plus longtemps, nous vivons une vie plus harmonieuse. 

D’autres grands noms de la spiritualité comme Ramana Maharshi ou Guru Ram Dass ont expliqué à maintes reprises que le mental est totalement conditionné par l’alimentation ingérée. Hippocrate énonçait également, comme le fait le principe de Caraka Samhita en ayurveda, que « le corps est le produit direct de la nourriture ».

Une alimentation carnée entrave le mental, le végétarisme favorise grandement la purification des pensées. 

Le plus important dans cette voie est cependant de ne pas s’enorgueillir pour respecter un tel régime, et encore moins se croire supérieur aux autres.

Objectivement, ce sont les conséquences morales du végétarisme qui sont importantes. L’attitude sectaire de certains militants va à l’encontre du principe-même du végétarisme, l’humilité étant l’un des plus beaux fruits qu’apporte le végétarisme.  

On peut cependant être inflexible en ce qui concerne son coeur d’abstinence de viande. « Si quelqu’un me disait que je risque la mort en refusant du bouillon de boeuf ou du mouton, même sur prescription médicale, je préfèrerais la mort », disait Gandhi. 

Les animaux sont des êtres conscients, qui peuvent souffrir, ou au contraire ressentir la joie. Leur exploitation, pour quelque but que ce soit, va à l’encontre de notre propre nature profonde.

L’important est en fait de retourner à l’écoute de votre corps, d’y aller à petits pas. En sortant de ses schémas habituels, on grandit déjà. 

Conceptualiser une alimentation est une chose, la vivre, l’expérimenter et ressentir les bienfaits dans son corps et son esprit en est une autre.  





[1] Rapport de l’Association américaine de diététique sur les alimentations végétariennes - 2009 http://www.eatright.org/WorkArea/linkit.aspx?LinkIdentifier=id&ItemID=8417


[2] Ann Mangels, Virginia Messina, and Vesanto Melina, "Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada : Vegetarian Diets," Journal of the American Dietetic Association, Jun. 2003, pp. 748-65


[3] John Robbins, dans The Food Revolution - How your diet can help save your life and the world


George Monbiot, « Why Vegans Were Right All Along » Guardian Unlimited, 24 décembre 2002


p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; font: 12.0px Helvetica; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 14.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Cet été sortira le site internet lebienvivant.fr qui résumera les techniques à prendre pour faciliter l’organisation d’une alimentation végétale. Om-Therapeutes vous tiendra informés!

1 commentaire

BERNARD

posté par Alexandre BERNARD, il y a 8 mois

Excellent article qui participe à l'éveil des consciences, merci !

Connectez-vous pour laisser un commentaire !

Derniers articles de
Diebold Laura

blog

Les bienfaits de l'alimentation végétale

Le végétalisme est une alimentation basée sur les pr...

blog

Les Thérapies Esséniennes

« Le sens du Sacré est le sens de la Vérité cach...