Accueil
Les actualités
Les hyper-sensibles/cogitateurs au boulot

Les hyper-sensibles/cogitateurs au boulot

ROSAS anick

Publié le dimanche 09 décembre 2018 par ROSAS anick

Catégorie : Thérapies

Vous êtes hyper-sensible, hyper-cogitateur, hyper-émotif, hyper-réactif, hyper-vigilant, hyper-atypique… il est essentiel d’accepter vos (belles) différences et les transformer en atouts. 

 

Souvent, l’hyper-sensible/hyper-cogitateur s’ennuie vite au boulot. Il décroche quand ses missions ne sont pas suffisamment complexes et n’arrive pas à se concentrer sur les tâches sans intérêt.  Sa pensée n’est pas linéaire mais en arborescence. Il fonctionne par fulgurances et saute « du coq à l’âne » (du corps à l’âme…)  A chaque problème, plusieurs solutions se présentent à lui, d’où le perfectionnisme, la procrastination. Le sentiment d’imposture n’est jamais loin. Une envie de nouveauté, d’autonomie, de justice et d’authenticité l’anime.

 

Acceptez-vous entièrement


 La première chose à faire est de reconnaître et d'accepter vos différences et les transformer en atout.  

Grâce à votre hyper-sensibilité, vous êtes créatif, curieux de tout, empathique et intuitif. Toutes ces qualités permettent de bien cerner les autres, d’innover avec beaucoup d’énergie, de vivacité et de finesse. Vous apportez une originalité salutaire dans le milieu très codifié de l’entreprise.


Ressentez vos émotions


 Et si vous faisiez ami/ami avec vos émotions ? Demandez-vous quels besoins (de sécurité, de reconnaissance, de sens…) se  dissimulent derrière ? Cette émotion, comme le train, en cache- t-elle une autre ? Nous savons que nous nous autorisons certaines émotions et pas d’autres. Vous avez honte de pleurer ? Vous ne savez pas montrer votre colère ? Cela vous renvoie sans doute à votre enfance et aux injonctions parentales… Vous partez au quart de tour lorsque vous vous avez un différend avec votre collègue, et ensuite, vous vous culpabilisez ? Mieux vaut quitter l’open - space avant de déclencher la tempête et attendre que votre humeur s’apaise. Prenez du recul, la vie est peut-être ailleurs… Trouvez la bonne distance pour ne pas vous identifier à des sentiments qui ne vous appartiennent peut-être pas. Et surtout, conscientisez et verbalisez vos ressentis.


Booster votre confiance en vous !


Vous vous sentez en total décalage dans votre entreprise ? Interrogez-vous sur ce qui a du sens pour vous. il y a peut-être d'autres missions qui vous correspondraient mieux ? Plus vous vous sentirez à votre place, plus vous aurez confiance en vous. Vous avez peur de l'échec ? Nous apprenons tous de nos erreurs. Dire non à la hiérarchie, en motivant votre refus, peut vous aider à faire respecter vos limites. Vous serez tellement satisfaits de vous affirmer et de ne pas vous morfondre dans le faux-self ! 

 

Reposez-vous ! 

 

Les personnalités atypiques ont souvent les sens très sollicités (la lumière, les bruits, les odeurs, le contact avec les textiles dérangent), le cerveau en ébullition permanente. Vous avez donc besoin de repos. Isolez-vous parfois pour mieux vous concentrer ou écoutez de la musique avec un casque (pour adoucir les mœurs), accordez-vous une courte sieste. Dans la journée, pratiquez la médiation et respirez, fermez les yeux quelques secondes pour vous recentrer.

 

Lire aussi :

https://cabinet-therapies.paris/plus-de-jus-dans-l-open-space/

 

https://cabinet-therapies.paris/zebres/

 

https://cabinet-therapies.paris/se-proteger-des-personnes-malveillantes/

 

https://cabinet-therapies.paris/coaching/

0 commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire !